Non classé

Pour l’amour de la science

Si j’ai répondu « Je suis des vôtres » à Dominique F. lorsqu’elle a expliqué : « Samedi après-midi, je vais être jury d’un concours de déguisements pour enfants au comité du Grand Feu de Bouge mais il nous manque une personne », c’est pour trois raisons. Si je vous les expose ici, ce n’est pas parce que je voudrais me justifier, non. Mais j’aimerais décortiquer les méandres de mon raisonnement au cas où l’on me croiserait accidentellement au moment où je déclarerai que j’attribue 7 points seulement à cette coccinelle parce que son antenne droite est un peu « châlée ».

Et puis oui c’est vrai,  j’admets que d’habitude je tiens à entretenir mon aura de jeune femme rock and roll, aura qui sera quoi qu’il advienne aujourd’hui entachée.

Si j’y vais, c’est :

De un parce qu’on peut lire partout sur Facebook que Lao Tseu a dit : « L’ouverture d’esprit n’est pas une fracture du crâne ». Et qu’en tant qu’adepte des Grandes Sagesses, je suis religieusement l’enseignement que Lao Tseu diffuse sur les réseaux sociaux.

De deux parce qu’il est grand temps que je reprenne en main un programme qui faisait partie de ma vie et que j’avais intitulé le PEH (Plan d’Elargissement d’Horizons) et qui consistait à suivre des activités qui sortent des sentiers battus, qui m’emmènent hors du cadre connu de mes quatre murs. Il y avait à la clé, souvenez-vous, l’opportunité éventuelle de rencontrer au détour d’une roller parade, d’un bal folk ou d’un concours de flamiches de beaux et ténébreux célibataires. Oui, quand on ouvre son esprit, il faut tout de même une carotte pour l’âne, un stimulant, une possible récompense. Autant l’ouverture de l’esprit n’est pas une fracture du crâne, autant la femme célibataire a besoin de chimères pour avancer.

De trois parce que, en tant que chroniqueuse de ce blog, je tiens à l’alimenter de mes palpitantes découvertes.

Si je me rends cet après-midi à un concours de déguisements pour enfants, c’est donc poussée avant tout par mon amour de l’ethnologie.

Ne vous y méprenez pas.

bébé-déguisement-légume

Aujourd’hui c’est samedi, je ne dessine pas. Mais je pense me faire pardonner en vous montrant ceci. Un bébé déguisé en brocoli. Avouez que ça vaut son pesant de cacahuètes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s