Daniel Style et Racine

Ils étaient dix

Raoul et Monaco vont apparaître dans des petites chroniques que je suis en train d’imaginer pour le boulot. Le quotidien de deux bibliothécaires chevronnés… Elles seront partagées sur la page Facebook du Réseau Namurois de Lecture Publique dès le mois d’octobre. En attendant, je ne résiste pas au plaisir de vous faire part de leurs réflexions quant au débat qui agite en ce moment le monde littéraire.

2 réflexions au sujet de “Ils étaient dix”

  1. Toujours un plaisir de te lire Natha! continue avec tes récits et ton attention si particulière ..j adore ton humour et ta spontanéité ! merci pour tes récits!

  2. Lors de sa sortie aux Etats-Unis, le livre s’est appelé « Ten Little Indians », soit « Dix petits Indiens ». Mais c’était sans doute encore trop stigmatisant et donc on a finalement adopté un énigmatique « And Then There Were None », c’est à dire « Et donc ils étaient neuf ». On comprend donc pourquoi la nouvelle traduction française n’arrive que maintenant : ils ont cherché le dixième et forcément ça a pris un peu de temps…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s