Psychanalyse

Commencer

Cher Gary,

J’aurais pu me rendre dans une papeterie à l’ambiance feutrée et déambuler dans les rayons au son du carillon qui tinte dans l’entrée. Passer ma main sur diverses couvertures. En sentir le grain, le relief, la texture. Te choisir en fonction de ta beauté, de la douceur et de l’épaisseur de tes pages ou même de ton odeur.

Seulement voilà, si tu existes, c’est justement que je ne suis plus capable d’un tel émerveillement, ou même de réaliser une chose aussi simple que de m’acheter un carnet.

Sans vouloir te vexer, je me suis contentée d’exhumer un vieux cahier sans charme, aux feuilles austèrement lignées parfois paraphées par Hannah, une artiste âgée de 19 mois qui manie le pastel gras avec grande habileté. Si tu existes, c’est parce que le Docteur Synapse m’a suggéré de tenir un journal de mes déboires du moment. 

Au début, j’étais un peu réfractaire à l’idée. Je ne trouvais pas cela bien réjouissant. En général, j’aime mieux amuser la galerie. Loin de moi l’idée de plomber l’ambiance déjà lourde de tous les malheurs que porte la Terre. Mais c’est un fait que j’adore écrire. J’ai toujours écrit. Depuis que je suis en âge de tenir un stylo. D’ailleurs, quand j’avais sept ans, j’ai écrit un haïku percutant qui a provoqué un tel émoi dans ma famille que j’ai un peu eu l’impression de remporter le Médicis précocement. Ma marraine, illustratrice, en avait fait un dessin que Mère avait mis sous cadre et il a trôné dans le bureau de mon papy, grand avocat, pendant des années. “Je te souris petite pâquerette toi qui fleuris près de la ciboulette”. Ma première œuvre, et pas des moindres. J’étais fière. Fière de moi. Dans ma famille on a toujours encouragé l’expression de soi. 

A l’adolescence j’ai rempli des carnets et des carnets que j’ai poursuivis jusqu’à l’âge adulte. Des carnets débordant de mal être, d’amours impossibles. J’ai rempli des pages jusqu’à une date plus récente où mon journal s’est arrêté brutalement, faute de mots. 

Gary. Je vais t’appeler Gary. C’est court, vif, dynamique, piquant. Comme la vie. Je t’emmènerai partout avec moi. Je me vois déjà installée dans un parc de Manhattan, les jambes repliées sur une belle couverture à carreaux, observant mes semblables, “trempant ma plume dans un vitriol qui dépeindrait mes contemporains sans la moindre concession”. Ou buvant un café dans le Starbuck de mon quartier, prenant des notes, relatant une vie sexuelle riche et débridée. Ou plus simplement avachie dans le canapé, en pyjama en pilou et chaussettes mauves antidérapantes, gaspillant ton papier de mes anecdotes insignifiantes. On verra bien. 

9 réflexions au sujet de “Commencer”

  1. Moi ce que j’aime avec tes illustrations c’est qu’elles ont aussi du texte supplémentaire donc c’est double bonus !

    1. Merci, c’est ça qui va être compliqué, trouver un gag dans le thème et sans redites. Mais ça va le faire 😉

      1. personne ne dira rien s’il y a des redites !
        Maurice Tillieux a réutilisé ses scénarios de Félix pour Gil Jourdan, Natacha, Tif et Tondu et Jess Long et pourtant il a toujours des fans

  2. Ah mais moi, j’adore tes illustrations ! Ce sont elles qui m’ont fait découvrir ton blog 😉

  3. Chouchou, c’est hors normes, comme toi… J’apprécie particulièrement le ver en ? sur les 2 premières cases. Ça exprime bien le doute permanent planant au-dessus de toi, tel la menace de l’épée de Damoclès. Puis, le ver semble prendre ses aises et s’installer voire s’étaler sur ta tête… comme si le concept même du doute permanent n’était plus un parasite mais était intégré avec résilience… J’ai trouvé l’idée géniale (qui en douterait ?..). Et puis, illustrer toi-même tes textes, ça donne qd mm plus de personnalité à l’œuvre, même si c’est un surcroît de travail, c’est tellement plus authentique. Bisous…

    1. Oh merci Chouchou. Tu as l’œil, à ce que je vois… J’aime bien aussi mon nouveau format. Je t’envoie plein de bises

  4. Évidemment je préfère tes illustrations à tout autre support visuel 👍👏👏👏
    Quant à ton nouveau lectorat, je vois que la maladie et le mal être sont toujours aussi vendeur et pour ma part, je me félicite d’être une ancienne lectrice de ton blog à histoires….comprenne qui pourra 😊😁😘

Répondre à malyloup Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s