Partir en cacahuète

Vente solidaire pour Louise et Loïc

Parlons du sujet qui fâche.

Le fric, le blé, le pognon, l’oseille.

Comment le dire simplement ? Disons que si tu te chopes la maladie de Lyme, il vaut mieux que tu sois noble Seigneur que manant.

Avoue que ce n’est pas de bol, Gary. Pendant toute ta vie d’adulte, tu cotises pour ta mutuelle et le jour où il t’arrive une tuile, ta maladie n’est pas reconnue. Que dis-je ? Elle n’existe tout bonnement pas. Encore un délire de malades mentaux qui ne savent plus quoi inventer. Personnellement, j’ai la chance d’avoir un salaire. D’avoir une famille qui ne me laisserait pas dans le caniveau. De pouvoir me procurer mes soins en Belgique. Bon, c’est vrai, rien ou quasiment rien n’a été remboursé, ni mes analyses à mille balles la fiole, ni mes antipaludiques en provenance du fin fond de je ne sais où, ni mes compléments alimentaires en or massif, ceux que j’ingurgite par poignées. Pour te faire une idée, j’ai dit à l’infirmière d’être très prévenante avec moi car elle m’injecte chaque semaine pas moins de soixante balles dans la fesse droite et presque autant dans la gauche. Pour te faire une idée, j’avale près de vingt médicaments par jour. Je commande des baxters par caisses entières et des gélules par boites de plusieurs exemplaires. Pour te faire une idée, les dépenses que je viens de faire se comptent en quelques milliers d’euros.

Et le plus fou dans cette histoire, c’est que je ne suis pas la plus à plaindre. Certains patients tâtonnent, certains patients n’ont pas de résultats, certains patients n’ont pas comme moi un salaire et des économies – si tu es pauvre tu ne te soignes pas, tu restes bien la gueule ouverte à crever dans ton coin. Certains patients doivent partir en quête de soins plus poussés, soit en Allemagne soit aux Etats-Unis, et là je peux te dire que c’est parti pour douiller bien sévèrement.

C’est le cas de Loïc et Louise, deux jeunes bien sympas avec qui j’ai un peu conversé au fil des forums – entre lymés il existe beaucoup d’entraide et je découvre une belle communauté – qui ont besoin d’être suivis par des spécialistes aux Etats-Unis.Pour ce faire, ils ont besoin d’argent – c’est le nerf de la guerre, Gary – et j’ai décidé de les aider, ne fût-ce qu’un peu, avec mes moyens (ceux du bord) en participant à la vente d’œuvres qu’ils organisent.

Voici les illustrations que je propose à la vente.

Elles sont mises aux enchères (pris de départ 50 euros) tout comme beaucoup d’autres oeuvres de nombreux artistes.

Alors merci de partager l’info ou même d’offrir quelques deniers afin que ces deux beaux guerriers sortent guéris de cette … de maladie.

https://venteartsolidaire.wpcomstaging.com/?fbclid=IwAR0bwak1p0IbJ85FYwSyLRlbPOVgyfa_fahyKFAXc6-jswvDbFuwI24nRKA

Epouvantail – Aquarelle de 10cm sur 15
La course de vélo – Aquarelle de 10 x 15 cm
L’artiste – aquarelle de 10×15 cm
La confiture de fraises – Aquarelle de 10×15 xcm

4 réflexions au sujet de “Vente solidaire pour Louise et Loïc”

  1. Et moi qui t’ai naïvement acheté un tableau de ta période islandaise, sans me douter qu’il y avait plus malheureux que toi. Je vais aller voir ça !

  2. Bon, c’est malin : j’en ai visé deux pour être sûr d’en avoir un mais voilà que j’ai eu les deux

      1. C’était aujourd’hui, quelque part entre 17 et 18h.
        Normalement je demanderais si j’ai droit à une réduction pour les deux mais vu le contexte, ce serait plus logique que je paye un supplément

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s