Ginkgo biloba

Je me sentais grise, le lendemain de ton départ.

Un nuage de tristesse planait au-dessus de ma tête et peinait à descendre.

J’avais rendez-vous chez Synapse. On peut dire qu’il tombait à point nommé.

Puis, sortant de la voiture, j’ai vu cet arbre, comme en feu.

A ses pieds, de magnifiques feuilles jaunes de ginko biloba, éclatantes parmi cette grisaille.

Je me suis penchée pour en ramasser.

Je les ai suivies. Elles jonchaient mon chemin. La dernière d’entre elle, comme endormie sur le paillasson du Docteur Synapse, semblait me dire : Il y aura autour de toi toujours assez de ressources pour ne pas perdre racine. Pleure s’il faut pleurer. Mais n’oublie pas, je serai à présent sur ta route sous des formes diverses et variées, de belles formes colorées.

En rentrant, je n’ai toujours pas pleuré.

Mais je les ai dessinées.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s