As du volant

Permis de conduire théorique

 Aujourd’hui j’ai pris une grande décision :
Je vais passer mon permis de conduire théorique.

Même si je suis un peu trop évoluée pour prendre le volant, je trouve que ce serait pratique de l’obtenir.

img030

« La théorie du big bang »

 

J’ai commencé à essayer d’obtenir mon permis de conduire il y a pas mal de temps déjà.

Catherine C. ne l’avait pas non plus et nous avions décidé de nous serrer les coudes en le passant ensemble. (Elle, elle roule depuis quelques années déjà, pour vous dire à quel point je me suis laissé distancer).

 

mf088b

 

Lors de la première étape (l’étude de la théorie), ce génie qu’est Catherine C. s’est dit qu’ils étaient cons, ces gens qui apprenaient par cœur l’entièreté d’un livre pénible et indigeste, truffé d’explications sans importance. Que nous, malignes comme nous étions, nous n’avions qu’à apprendre par cœur les réponses aux questions, qui se trouvent dans le questionnaire en fin d’ouvrage. Nous avions donc procédé de la sorte. Ce qui est, il faut bien le reconnaître, tout de même plus simple.

Nous tenons à tenir informé le plus grand nombre de notre procédé révolutionnaire, car il est important que nos idées merveilleuses qui simplifient l’existence soient largement diffusées, afin d’aider ceux qui n’auraient pas les neurones aussi vaillants que les nôtres. C’est ça, la bonté d’esprit.

13-08-11

Il y a des questions bizarres, dans ce best-seller qu’est « Feu vert pour le permis de conduire »

Premier exemple

« Je viens d’apprendre mon infortune : je suis trompé(e) ! Je me planque au volant de ma voiture et attends mon (ma) rival(e). Dès qu’il (elle) traverse la chaussée, je fonce droit sur lui (elle), l’envoie par-dessus la voiture et poursuis ma route sans m’arrêter. Je commets ainsi un délit de fuite :

Réponse a : oui

Réponse b : non
imagesCAHKQTDE
Deuxième exemple

Parlons du dernier chapitre. Celui qui est normalement consacré au dénouement. Ici, il aborde les pneus qui se dégonflent, les accélérateurs qui se bloquent, les freins qui ne répondent plus, les conducteurs fantômes qui arrivent droit sur vous. Mais s’il est une chose qu’il faut remettre au Lieutenant-colonel Claude de Bruyn, c’est qu’il n’est jamais alarmiste et qu’il prend les petits désagréments de la vie avec philosophie.

Je vous ai scanné mon passage préféré, sur une des angoisses qui peuplaient mes cauchemars d’enfance :  » votre voiture tombe dans les eaux mouvantes et glacées de la Meuse, vous y périclitant par la même occasion (sinon ce n’est pas drôle). L’eau monte. Vous voyez votre vie défiler devant vos yeux », ici tout sobrement intitulé « A l’eau ».

img505

J’aime cette froide énumération de gestes à avoir, et surtout de ceux qu’il faut renoncer à avoir. Et puis ce « regagnez la terre ferme, du moins si vous savez nager » est bien la preuve que dans la vie, quoi qu’il advienne, il faut garder l’humour et la dérision.

Un petit marrant, ce Lieutenant-colonel Claude de Bruyn.

mf155

 

3 commentaires sur “Permis de conduire théorique

  1. Mmm, courage. Ça me donne envie de pleurer à chaque fois que je me plonge dans un de ces livres.
    J’ai récemment ouï dire par une ressortissante étasunienne que passer son permis aux States est nettement plus facile. LA question piège c’est : le feu est orange, qu’est ce que ça veut dire?

  2. Du courage il m’en faudra, bordel.
    Je pense que je vais aller le passer aux States, alors. L’argent n’est pas un problème. L’anglais peut-être un peu plus. Faudra que j’apprenne par coeur : « And if the fire is oranje, what can you do ? »

  3. de mon tps (écoute ça la vieille qui parle) on passait sans étudier et on avait que le théorique à passer…. et il fallait avoir 21/30 et j’ai eu 27….mais bon c’était de mon tps!!!!!

Laisser un commentaire