Non classé

Sur mon nénuphar

Vous qui aimez les grands évènements culturels de notre époque, nul doute que vous apprécierez la nouvelle qui va suivre : Je vais organiser une exposition.

Elle s’intitule « Sur mon nénuphar » car, en toute modestie, je pense être la réincarnation de Claude Monet (Appelez-moi Claudine Monette).

MOICLAUDEMONET.jpg

Enfin, en réalité, il faut rester calme car j’ai peint en tout et pour tout cinq tableaux sur le sujet.

Il y aura surtout des petites illustrations originales mises aux enchères.

Banksy.jpg

(Qui ne s’autodétruiront pas, je vous le promets).

Il y aura aussi : des cartes, des posters, du mousseux, des cacahuètes enrobées et, comble du luxe : les amis et la famille.

Prenez-en bonne note :

Ce sera le vendredi 23 novembre à 19h (vernissage)

Le samedi 24 et le dimanche 25 de 14 à 18h.

Rue des brasseurs, 47 à 5OOO Namur chez la magnifique Gabrielle Herbiet.

Au plaisir de vous y croiser ! (J’accepte les cartes Gold)

exponenu

Non classé

Préhistoire 2.0

Cet été, à la bibliothèque de Saint-Servais, nous avons organisé la traditionnelle balade contée dans les carrières, sur le thème des fleurs.

Pour l’occasion, Sophie et moi nous sommes mises sur notre 31.

Ce matin-là, j’avais essayé ma coiffure et, satisfaite, je lisais mes mails dans mon bureau quand une de mes collègues est entrée et m’a demandé : « Tu as une animation aujourd’hui ? ».

Le plus naturellement du monde, je lui ai répondu : « Non, pourquoi ? ».

Interloquée, elle a quitté mon bureau, visiblement inquiète.

Je vous raconte tout cela, mais en fait, je voulais juste vous faire part d’une phrase qu’un enfant a dite pendant la promenade et que j’ai adorée.

préhistoire1

préhistoire2

Non classé

Error system

une erreur de manipulation a fait partir mon article qui résume l’entièreté de mon voyage en Islande.

Mais … il est seulement en cours de rédaction, parti par mail par erreur…

Sinon ça va, je gère la technologie 🙂

 

 

 

Non classé

Etangs donnés

Du coup, avec cette histoire d’étangs, couplée aux nénuphars que je suis justement en train de peindre, je crois que je développe une légère obsession.

nenupharenprogres.jpg

Travail en cours.

« Reflets sur l’eau » – peinture à l’huile. VENDU (eh oui, succès succès)

etangphoto

Petite tentative photographique.

surletang1

surletang

« Sur l’étang » – Aquarelle (10×15 cm – 100€)

etanghuile

Peinture à l’huile (en cours)

les naiades

« Les Naïades » – Aquarelle (10×15 cm – 100€)

Non classé

Le foulard de la honte

Je vous préviens de but en blanc : comme son titre l’indique, l’histoire qui va suivre est une anecdote honteuse.

Une de mes amies est malade.

Lors de mon séjour en Bretagne, j’ai appris qu’elle devrait faire de la chimiothérapie.

Dans une boutique, j’ai alors cherché pour elle un foulard afin qu’elle puisse en orner sa tête lorsqu’elle perdrait ses cheveux.

Et là, je tombe sur LE bijou. LE foulard des foulards. D’un turquoise mirifique, la couleur préférée de l’amie en question.

 

 

A ce stade,je pense qu’il serait bien inutile d’ajouter quoi que ce soit à mon récit. Vous aurez très certainement deviné, chers amis, ce qui est advenu de ce (sublissime) foulard, qui trône à présent quotidiennement à mon cou.

Mais comme la culpabilité me terrassait, nuisant à mon sommeil, anéantissant le moindre plaisir qu’offre la vie et le transformant en « essence-même de la honte », je décidai de me racheter en allant rendre une petite visite à mon amie et en arrivant les bras chargés de pâtisseries.

J’entre alors dans une belle et odorante boulangerie et passe ma commande. Etant namuroise depuis bientôt trente ans, je fus interpellée par « les baisers de Namur », qui sont apparemment une spécialité, qui ont de spécial qu’ils me sont totalement inconnus.

 

 

img046

Bon.

img047

Vous aurez clairement compris que mon récit de la honte ne se clôt pas ici. (Qu’est-ce qu’on peut s’ennuyer dans le train qui va de chez moi à chez elle) Mais la tarte fut intacte et nous l’avons savourée ensemble, accompagnée d’une petite tasse de thé.

Qui dira que je ne suis point pleine de bonnes intentions ?

DSCN4538

 « Regardez à quel point je suis affreusement gênée ».

Que celui qui ‘a jamais gardé un cadeau qu’il offrait au départ à une amie très malade me jette la première pierre…

D’ailleurs ça m’a fait penser à ce strip de Calvin et Hobbes (Bill Watterson) :