Comment le zéro déchet m’a (presque) tuée

Hier matin, je me suis levée pleine d’entrain.

Mère était dans la cuisine, occupée à peser des poudres blanches.

coke1

« Que fais-tu ? », lui demandai-je.

« Du produit pour le lave-vaisselle », me répondit-elle.

Je ne me suis pas inquiétée outre mesure.

Car Mère surfe sur la vague du zéro déchet depuis un certain temps déjà.

Je n’ai pas osé la contrarier en lui disant que sa poudre pour le lave-vaisselle était déjà bio et sans emballage, car, de manière générale, je ne tiens pas à contrarier Mère.

Et puis, il parait que le zéro déchet, c’est l’avenir.

Il pourrait suffire de regarder Béa Johnson, grande prêtresse du sujet, pour le croire.

Elle est belle, elle est mince, elle a des longs cheveux, elle porte des créoles (ce qui est hyper tendance), elle a un mari et deux enfants qui mangent des légumes de saison sans rechigner.

Et puis, must du must : son empreinte écologique se réduit à peau de chagrin.

Il est donc tentant de ne pas apporter sa pierre à l’édifice du suremballage.

Je réfléchissais a tout cela quand Mère a versé un produit dans sa poudre.

Et là, ce fut le drame.

Le mélange a commencé à mousser de manière impressionnante.

On aurait dit qu’une éruption volcanique se déclarait dans la cuisine.

volcan.jpg

Poussées par notre instinct de survie, nous avons immédiatement reculé.

Le mélange commençait à déborder de partout, incontrôlable.

J’ai aussitôt pensé au Blob.

the blob.jpg

Je me suis dit que, comme lui, il avait peut-être une vie propre.

Qu’il avait peut-être l’intention de nous tuer. Sait-on jamais. Il n’avait pas l’air pacifique.

Que, s’il parvenait à ses fins, on nous retrouverait ensevelies sous le produit de lave-vaisselle, et que ce ne serait pas un spectacle commun pour ceux qui nous retrouveraient.

blob.jpg

Alors, pour éviter d’en arriver à ces extrêmes, on a reculé encore un peu.

J’ai pris mon courage à deux mains.

« Il faut essayer de le tuer », ai-je déclaré à Mère.

« En lui jetant un verre d’eau ? » a-t ‘elle demandé.

blobb.gif

On voit bien que Mère n’a jamais vu les Gremlins.

Qu’elle ignore que leur jeter de l’eau les rend tueurs psychopathes.

gremlin.jpg

Le blob est devenu brunâtre.

Il semblait vraiment en colère.

J’ai pensé à Alien.

La situation empirait visiblement.

alien.jpg

Alors on a couru.

On s’est enfuies à toutes jambes de la maison.

Ce que Béa Johnson ne nous dit pas assez, c’est que parfois, le zéro déchet, c’est un vrai danger.

15 commentaires sur “Comment le zéro déchet m’a (presque) tuée

Ajouter un commentaire

  1. une analyse chimique s’impose pour éviter la récidive ! parce que zero déchet c’est, mais zero risque c’est encore mieux

    quel était ce produit versé sur la poudre blanche ?

  2. Oh bon sang je suis tombée sur cet article par hasard, et je n’aurais jamais cru attraper un tel fou-rire. Merci pour la tranche de bonne humeur, et surtout merci d’aborder ces risques du zéro déchets dont on ne parle jamais assez 🙂

  3. Merci. Je préfère parler de ce sujet encore tabou. Il faut connaître les risques avant de vouloir s’y mettre 😉

  4. haha, je suis arrivée ici par hasard, mais j’ai bien ri! Un grand MERCI pour avoir su rendre une affaire sérieuse cocasse dans sa pratique quotidienne 🙂

  5. Hahaha génial cet article ! Je ne m’attendais pas du tout à ça en voyant le titre mais c’est une bonne surprise 😉

Laisser un commentaire

Powered by WordPress.com. Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :