En pleine forme physique et mentale

Equilibre.

J’ai eu la chance immense de naître dans une famille débordante d’amour et de folie légère, dans laquelle il est de mon droit et de mon devoir de m’épanouir au plus haut degré. Je suis épaulée par toutes et tous, applaudie, aimée telle que je suis et quoi que je fasse.

Fidèles au poste depuis la nuit des temps, mes amis sont tous plus merveilleux les uns que les autres. Ils sont drôles, décalés, à l’écoute. J’ai une confiance absolue en eux, je les aime d’un amour infini et inconditionnel.

J’ai quatre filleu(le)s dont je ne peux qu’être fière, qui sont mes joyaux, les prunelles de mes yeux, mes palpitations du cœur.

Pour compléter le tout, j’ai rencontré ma meute. Une meute de loups formée d’individus un brin ravagés, un rien festifs, tous rassemblés par un amour de la vie intense et désireux de la fêter sauvagement dans ce qu’elle a de plus beau.

Mon chemin spirituel a été et sera encore empli de doutes, mais aussi de certitudes et de questionnements passionnants à résoudre.  Il s’agit d’un chemin de terre se faisant de plus en plus solaire au fur et à mesure des années et du travail accompli. Je me suis posé les bonnes questions, j’y amène des bribes de réponses, j’apprends à me connaître, je fais la route vers moi, je laisse tomber les masques, j’ose me montrer. Je suis. J’avance.

Tout ce qui est art me porte. Le dessin, les crayons, les livres, la musique qui accompagne mes moindres mouvements, amie de toujours pour toujours. J’adore danser, danser, danser. Me raconter.

J’ai obtenu l’an passé le travail de mes rêves, tel que je le voulais et où je le voulais. Mes collègues sont rock and roll. Je suis payée pour m’amuser. Et j’ai aussi quelques responsabilités.

J’habite une maison au calme dans ma ville-racine. Mon nouveau jardin, c’est le fleuve. Les abords du fleuve. La nature.

J’ai le sens de la fête. Celui de l’humour, aussi. Et je prends quelques fois des sens interdits : parfois par rébellion, parfois juste parce que je connais mal le code de la route. J’ai les sens en éveil. En réveil.

De nouvelles personnes croisent en permanence ma route et je m’émerveille de ces êtres qu’hier encore je ne connaissais pas et qui peu à peu s’ajoutent dans mes poches déjà pleines.

En bref, je suis heureuse. La plus heureuse des femmes. Et je tenais à vous faire part de ce qui forge mon équilibre, au jour d’aujourd’hui.

equilibre copie

8 commentaires sur “Equilibre.

  1. Ma poupette, très jolie prose mais que nous vaut ce bilan de sante amicofamiliacollegual ?

  2. Rien de précis, je crois. Si ce n’est l’envie de le crier sur tous les Toi (mouhaha) – Est-ce bien ma Marielochka au bout du fil, cette anonyme ?

  3. Joli billet !
    Cela me fait penser qu’on n’a toujours pas repris rencart pour une soirée…………
    Enfin Juillet arrive avec ses congés on va pouvoir se faire un barbecue 🙂

  4. Coccinelle c’est toi ? Qui que tu sois, je suis toujours partante pour un barbecue

Laisser un commentaire