Vacancière

Into the wild à la belge, une fois

Pour mieux vous relater mon séjour « Into the wild en Gaume« , j’ai copié collé l‘article Wikipédia se relatant à cette tragique histoire, en y effectuant, pour plus d’honnêteté intellectuelle, quelques ajustements ça et là.

Christopher MacCandless Nathalie Sacré est un étudiant américain brillant une bibliothécaire belge brillante qui vient d’obtenir son diplôme une promotion à la Baie des Tecks et qui est promise à un grand avenir.

bibliothécaire sexy

Rejetant les principes de la société moderne, après un dîner dans un luxueux restaurant avec ses parents amants, pour fêter cette promotion, elle décide de partir sur les routes, sans prévenir sa famille.

Elle renonce ainsi au rêve américain belge pour une vie aventurière.

Elle brûle ses papiers et envoie toutes ses économies (12.39 €)  à Oxfam.

Elle part en voiture (eh oui, elle a le permis) vers le sud des Etats-Unis de la Belgique.

Elle découvre l’Arizona, le Grand Canyon, la Californie la Gaume et trouve divers petits boulots à travers le Dakota ou encore le Colorado  une pièce de deux euros par terre afin de financer le reste de son voyage  une bonne douche bien chaude.

Elle arrive au Mexique à Chassepierre, lorsque lui vient l’idée d’aller en Alaska à Martué.

Elle met tout en œuvre pour y arriver et y parvient finalement en auto-stop.

« Prends-moi »

Elle découvre les montagnes enneigées  des champs de colza et se réfugie dans un bus abandonné une caravane.

mf163

Elle y restera une centaine de deux jours.

Plus de deux ans jours de solitude, de compréhension de la nature et de l’être humain.

Elle découvre en Alaska Gaume le bonheur toujours recherché, une paix spirituelle et une sorte de paradis pur et sain.

Au bout de deux ans jours de voyage, elle décide qu’il est temps de rentrer chez elle. Mais elle est bloquée par la rivière Semois et se voit contrainte de rester dans la caravane, en attendant que l’eau de la rivière descende.

64625380_p

Affamée, elle se base sur son guide botanique qu’elle interprète mal et s’empoisonne accidentellement en mangeant des graines de hedysarum Mackenzii digitale toxique et différente de hedysarum alpinium l’ortie qui est consommée dans certaines conditions par les populations autochtones.

« Il a l’air un peu passé, ce lait »

Entre-temps, elle comprend que la solitude n’est pas l’idéal de l’homme.

couple vintage

« Ni de la femme, d’ailleurs »

Chris Nathalie est un jeune homme une jeune femme aimée de tous.

En effet, toutes les personnes rencontrées au fil du voyage se prendront d’amour ou d’amitié pour elle (le garde-chasse, le tenancier du camping).

Mais, aveuglée par son rêve obstiné de la Gaume, Nathalie ne perçoit pas le bonheur que peut procurer l’amour de l’autre.

« Tu vas me manquer, poulette »

Elle en prend conscience en lisant les lignes d’un ouvrage de Tolstoï du dernier numéro de Cosmopolitan qui décrit le bonheur parfait dans une microsociété rurale un corps parfait.

Peu de temps avant de mourir, Nathalie Sacré écrit au stylo sur une page d’un livre « Le bonheur n’est réel que lorsqu’il est partagé », ce qui sera la dernière (mais néanmoins percutante) de ses célèbres phrases « optimistiquantes ».

digitale_pourpre_1 ortie-2

« Il est vrai qu’il y a peu de différence entre cette Digitale pourpre et cette ortie. »

Laisser un commentaire