Jour 5. Helgafell

Ce matin, quelques achats importants, et nous voilà parées pour l’ascension du volcan de l’île.

C’est que ça grimpe, cette affaire là.

Mais heureusement, nous sommes des randonneuses aguérries.

Une fois en haut, une récompense de taille nous attendait.

Non seulement les lieux étaient splendides, riches en couleurs.

Mais en plus, en s’asseyant sur une pierre, nous avons senti notre arrière-train chauffer doucement. La chaleur du volcan.

Nous avons donc fait corps avec le rocher qui envoyait de la vapeur par un trou.

Sensations délicieuses et rires garantis.

L’après-midi, nous sommes allées peindre aux abords du camping, en face du rocher de l’éléphant, non sans avoir auparavant évité les balles de golf qui sifflaient au dessus de nos têtes car il nous a fallu traverser le green.

J’ai toujours toute ma tête, même si deux balles m’ont frôlée.


Un commentaire sur “Jour 5. Helgafell

Ajouter un commentaire

  1. Le mélange des couleurs est fabuleux !

    Sinon, vous êtes revenues indemnes de votre passage dans la chaleur du volcan ? Moi j’ai fait fondre la semelle de ma chaussure en tentant de me réchauffer quand le soir tombait au sommet de l’Etna…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Powered by WordPress.com. Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :