Issue d'une Sacrée famille

« L’important, ce n’est pas la chute, c’est l’atterrissage »

Père est dans le plâtre.

Cette annonce suscitera de la part de mon lectorat deux types de réactions.

D’une part, un soupçon d’indifférence (« Mais que veux-tu que ça nous fasse, que ton père se soit cassé la binette ? N’as-tu pas mieux à nous raconter en ce début de période estivale? »). Il s’agit là des personnes qui ne connaissent pas mon Paternel.

D’autre part, il y aura énormément de compassion de ceux qui le connaissent. De la compassion pour son entourage.

Père a donc le poignet fêlé.

Quand je lui ai demandé comment il s’était amoché de la sorte, il a juste répondu « Il est interdit de se moquer » Ce qui, en toute logique, n’a fait qu’attiser ma curiosité déjà vive.

Il se fait qu’il est monté sur une chaise afin de cueillir des cerises et que la chaise a basculé.

Mon père, en mode « warrior » est allé dormir. Au réveil, voyant que la douleur ne disparaissait pas, s’est rendu à l’hôpital. Là, le médecin lui a mis le bras dans le plâtre. Il lui a demandé s’il voulait qu’il lui réalise un plâtre noir, jaune et rouge. Père, fan des Diables, était tenté. Mais il a refusé. Parce qu’il se rend en France pour ses vacances et qu’il ne veut pas narguer les français « qui n’ont pas la chance d’avoir une aussi bonne équipe de foot que nous » (je cite).

Toujours est-il que le voilà immobilisé pour deux mois.

Ayons tous une pensée émue pour Belle-Maman, qui va devoir le supporter l’été durant.

papou-cerise

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 commentaires sur “« L’important, ce n’est pas la chute, c’est l’atterrissage »

Laisser un commentaire