Diététicienne

Ma première nuit dans mon nouvel appartement

Il y a eu la première nuit dans mon nouvel appartement.

C’est toujours un événement particulier, la première nuit dans un nouvel appartement.

On découvre de nouveaux bruits.

Le frigo qui ronronne.

Babette la chouette qui hulule si sinistrement qu’on aurait envie de lui jeter une pierre pour mettre fin à ses peines, par pur altruisme.

Henriette la gouttelette qui tombe de la corniche avec une régularité qui mettrait les nerfs du Dalaï Lama à rude épreuve.

J’ai dormi.

Un peu.

Très peu.

Trop peu.

Mais très décidée à ne pas céder l’avantage à Babette et Henriette, je comptais sur une délicieuse grasse matinée pour rattraper les heures creuses de cette minuscule première nuit.

C’est alors que ma sœur entra dans ma chambre, franc battant.

Un regard inquiet vers mon réveil m’annonça qu’il était sept heures. Un dimanche matin.

Elle tenait un papier dans la main.

Elle s’approcha de mon lit à une vitesse fulgurante, se planta devant en annonçant : « On commence un régime aujourd’hui. Voilà ta feuille de route« . Et elle me tendit un papier rose sur lequel elle avait écrit tout ce que j’avais le droit de manger, et à quelle période de la journée.

Non contente de son effet, elle m’intima de me lever, afin de procéder à ma pesée.

Une fois qu’elle eut noté un nombre angoissant dans un carnet, elle commença à prendre des mesures de mon ventre, mes bras, mes cuisses.

C’est comme ça que je me retrouvai, un dimanche matin, plantée en culotte au milieu de mon salon, à me faire entourer d’un mètre ruban glacé, tenant une bien triste feuille rose en main.

C’est là que je pensai « La malédiction des voisins s’est étendue jusqu’à moi ».

Mais je n’osai en toucher un mot à la voisine en question.

Car il s’agit tout de même de ma sœur, voyez-vous.

Rendez-vous sur Hellocoton !

5 commentaires sur “Ma première nuit dans mon nouvel appartement

  1. Bigre ! Je reprends mes anciens articles avec mes nouveaux personnages, mais je ne m’étais pas rendue compte que je l’avais laissé sur le blog. Quel œil de faucon 🙂

  2. Je viens seulement aussi de remarquer que tu as un blog, je vais aller voir de ce pas…

  3. Il est en léthargie, mais je pense à le réveiller. Si toutefois je trouve le temps pour ça…

Laisser un commentaire