Home sweet home

Pourquoi j’ai traversé la ville en pyjama

Pour vous raconter cette mirifique anecdote, il me faut remonter aux sources des événements en vous plantant quelque peu mon décor.

C’est-à-dire qu’il faut savoir que mon voisin du dessus souffre d’un léger souci mental.

Il adore :

  • Mettre sa musique à fond.
  • Claquer les portes avec violence des dizaines de fois d’affilée.
  • Hurler des insanités dans la cage d’escalier , dans ma direction, de préférence quand je suis seule avec lui dans le bâtiment.

« Je ne suis pas fou »

J’ai donc régulièrement droit à mes habituels et charmants  « Connasse » et « Grosse salope ».

« Un vrai charme, ce voisin »

Généralement, le lendemain, quand je le croise dans l’escalier, il me demande bien poliment comment je vais et si j’ai passé une bonne journée, ce qui rend l’ambiance encore un rien plus funny-bunny.

Dr_Jekyll_and_Mr_Hyde

Il me raconte aussi qu’il souffre du fait qu’on lui ai retiré la garde de sa fille (Tu m’étonnes, Paul).

« Rendez-moi ma fille »

Bon.

Vous commencez un peu à me connaître.

Vous vous dites, à mon sujet : « Elle est sans peur et sans reproches, une vraie héroïne de conte de fées des temps modernes ».

Et vous avez raison.

Mais sachez que de temps à autres, mon héroïsme s’effondre comme neige au soleil, en particulier quand Mister Psychose se lâche en pleine nuit.

Mais avec le temps, j’ai mis en place un protocole face à lui :

D’abord je m’enferme à double tour.

Ensuite je m’obstrue les tympans avec de l’ouate.

Et enfin j’utilise mon joker : l’appel à un ami.

Il est arrivé plusieurs fois à Père de voler à mon secours dans ces circonstances, (c’est-à-dire qu’il vient me chercher en voiture et il attend en bas que je le rejoigne), mais il était en vacances la dernière fois que cela s’est reproduit.

trait

L’anecdote que je m’apprête à vous conter s’est déroulée une nuit de  pleine lune, nuit propice au déclenchement de la Folie Meurtrière de Mister Psychose.

Comme à son habitude, il s’est installé devant un programme télé nocturne intéressant (certainement la grande œuvre d’AB3) qui présentait brièvement des jeunes femmes célibataires mais néanmoins pleines d’avenir.

«Jennifer, 23 ans, adore promener son chien, croque la vie à pleines dents » « Sarah, 31 ans, recherche l’homme qui saura la dompter. Caractère de tigresse, elle aime aussi tricoter » « Violaine, 28 ans, étudiante en médecine, réussit brillamment mais recherche toujours l’âme sœur ».

Bien entendu, cela ne s’arrête pas là, puisque j’ai eu également droit aux commentaires profonds de mon voisin qui, penché sur la rambarde de l’escalier, me hurlait ses habituelles insultes.

« Salooope », « Connasse », « Grosse saloooope »

J’avais envie de riposter mais le danger était trop grand.

Il était quatre heures du matin.

Je me suis enfermée à double tour dans ma chambre, exactement comme l’exige mon protocole et j’ai appelé mes amis Catherine et Ivan pour leur demander s’ils voulaient bien m’héberger dans leur canapé-lit.

Comme ce sont de vrais amis, ils ont dit oui sans même râler parce que je les réveillais.

Sur la pointe des pieds, je suis sortie de l’appartement.

J’ai traversé le parc mal famé qui séparait nos habitations sans même un soupçon d’inquiétude (qu’est-ce qui pouvait être pire que d’avoir pareil voisin ?) et je suis allée dormir chez eux.

« Ca va aller, Nathaliochka, il est loin, maintenant »

Le lendemain matin , quand j’ai voulu rentrer chez moi, je me suis aperçue que j’étais arrivée en pleine nuit, et donc en pyjama, ce qui ne m’avait pas perturbée à outre mesure puisqu’il faisait nuit noire, qu’il n’y avait personne dans les rues et que je fuyais un grand psychopathe.

shining46

Mais au matin, la vie citadine avait repris ses droits, la pleine lune s’était couchée, remettant le monde à l’endroit.

« Namur-city, vendredi matin »

C’est donc pour cela que l’autre matin, j’ai dû traverser la ville en pyjama.

pyjama

cristina cordula

« Bien accessoirisé, ça peut être très moderne, ma chérie »

Un commentaire sur “Pourquoi j’ai traversé la ville en pyjama

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.