Vivre quand tout lâche

Contrairement à ce qu’indique le titre de cet article, je ne vais pas vous parler de Patricia Kaas, mais de moi, pour ne pas changer.

Ou plutôt de ce qui m’arrive. Ou plutôt de ce qui arrive aux objets qui m’entourent.

patricia kaas« Vivre quand tout lâche, quand tout clache »

J’ai la sale impression que le Règne-technologique se met à partir en couille sévère.

Paranoïa ?

Je ne pense pas.

trait

Tout a commencé le jour où le garagiste du contrôle technique a décrété que la Queen-Elisabeth, ma voiture, avait trépassé. Mais ça, vous vous en souvenez. J’avais dû prendre le bus et tout et tout.

Par les temps qui courent (femme moderne, working girl), il est difficile de survivre sans voiture donc je m’en suis racheté une.

Enfin, pour être exacte, mes parents me l’ont offerte pour essayer que je m’arrête de pleurer (ça s’appelle : l’éducation).

Moi qui ai toujours cru que la Queen Elisabeth était TOUT POUR MOI, j’ai constaté, en acquérant ma nouvelle voiture, que je retournais bien vite ma veste.

Le revendeur m’a dit : « Vous verrez, elle a même le bluetooth » et maman a répondu « A mon avis elle ne sait pas ce que c’est. Tu sais ce que c’est, Natha ? » « Non » « Je t’expliquerai ».

J’ai dit à Père : « J’aime tellement ma nouvelle voiture ! Quand je monte une côte, elle va jusqu’au-dessus ! Et quand j’appuie sur le frein, elle freine tout de suite. Et figure-toi qu’elle a la direction assistée ! ».

Face à tant de modernité, j’ai bien vu que Père restait coi.

Mathilde m’a dit : « Oh, c’est chouette, je ne suis pas obligée de tenir la portière côté passager en ayant peur de tomber sur la route. Et puis, il faut dire ce qui est : tu roules mieux depuis que tu as Etoile ».

Etoile, vous l’aurez compris, c’est le nom de ma nouvelle voiture.

C’est Caro qui a constaté que c’était écrit à l’arrière et que donc, c’était certainement son nom.

Mère n’aime pas ce nom. Elle a dit très sèchement : « Ah non, hein Natha, PAS ETOILE ». Elle prenait tellement à cœur le choix du nom de ma voiture qu’on aurait presque dit qu’on débattait du choix du prénom de mon enfant à naître.

On l’appellera Adolphe

Adèle, quant à elle, a dû elle aussi se racheter une voiture car celle de son père (l’emblématique Evinrude) a rendu l’âme.

evinrude-personnage-aventure-bernard-bianca-02

Elle s’est acheté la même que moi (sale copieuse) mais version modèle supérieur (sale prétentieuse). Et sur la sienne, il était aussi inscrit « Etoile » (drôle de nom pour un garage), donc on a surnommé nos voitures « Grande Ourse » et « Petite Ourse ».

ours

trait

Quelques jours après l’acquisition de cette merveille, je suis allée conduire Aglaé je ne sais où et elle m’a dit : « Regarde, marraine : il y a un éclat dans ton pare-brise. Oh, et même deux « .

C’est vrai qu’il y avait eu de la grêle le lendemain de mon achat.

D’ailleurs, j’en avais bien chié des barres parce que c’est à ce moment là que je me suis rendu compte que mes essuies-glace ne fonctionnaient pas super bien.

degrelle

Léon de Grêle

trait

Ensuite, mon frigo s’est mis à faire des bruits de tondeuse en pleine nuit.

J’ai essayé de faire abstraction, mais ce n’était pas évident parce que, comme je vis dans un studio, mon lit est en ligne directe avec ledit frigo, ou presque.

frigoléguman

Quand j’ai commencé à me réveiller en pleine nuit en sueur parce que je rêvais que Léguman roulait en voiture dans mon frigo et qu’il appuyait sur les gaz de rage parce qu’il ne parvenait pas à faire ses créneaux, j’ai compris qu’il était temps que je le débranche (le frigo, pas Léguman. Ni mon cerveau).

Si vous ne connaissez pas Léguman, vous ne pouvez peut-être pas concevoir ce que cela a d’horrible, mais croyez-moi, ça la fout vraiment mal.

telechat

J’ai donc expliqué le problème à mon propriétaire en lui demandant s’il voulait bien remplacer mon frigo mais il a répondu : « Achetez-vous un nouveau frigo, comme ça il sera à vous ».

Ce qui tombe bien, parce que j’ai toujours rêvé de m’acheter un frigo.

Mon propriétaire est donc venu avec son frère et ils ont emmené mon frigo dans un  lieu sûr, un lieu où il ne troublerait plus le sommeil d’autrui.

leguman

Seulement voilà : je suis pauvre.

Alors Caro a décidé de me prêter momentanément une planche de son frigo. J’y dépose donc mes affaires et, chaque fois que j’ai besoin de quelque chose, je passe chez ma voisine (qui n’en n’a jamais marre de me voir) et je lui tends mon aliment bien à vue pour lui prouver que c’est bien quelque chose qui m’appartient et que je ne suis pas encore en train de lui dérober de la nourriture.

jacqueschirac

C’est MA brique de lait

trait

Aussi, un jour, dans la nuit noire et obscure, un automobiliste m’a fait des appels de phare. Je n’ai pas trop su ce qu’il voulait jusqu’à ce que je comprenne le lendemain, quand un gentil monsieur qui venait en sens inverse s’est arrêté et a baissé sa vitre pour me prévenir qu’un de mes phares ne fonctionnait plus.

trait

Après, Donovan s’est mis à faire des siennes.

Donovan, c’est mon ordinateur.

Il déconnait tellement que je suis allée le conduire chez le réparateur. Je lui ai expliqué qu’il s’appelait Donovan ainsi que tout ce qui n’allait pas dans son comportement (des problèmes évidents de désobéissance).

Le réparateur a rempli une petite fiche listant tous les problèmes. Sur sa fiche, il a même inscrit : « Cet ordinateur s’appelle Donovan ».

Quelques jours plus tard, le réparateur m’a appelée en me disant : « C’est plus grave que prévu, Mademoiselle : votre ordinateur a un problème de disque dur. ça demanderait 250 euros de réparation ».

Que pouvais-je faire ? Une accro à l’ordi comme moi ? J’ai dit « OK, emmenez-le au bloc ».

Puis Adèle, qui entendait ma conversation et qui s’y connait bien mieux que moi m’a dit : « Tu sais Natha, je crois que tu peux considérer que Donovan a un cancer du cerveau et qu’on ne peut plus rien pour lui. Il faut abréger ses souffrances. Il faut le débrancher. Et t’en acheter un nouveau ».

casserordi

J’ai retéléphoné au type en disant que je changeais d’avis, qu’avec ma famille on en avait pas mal discuté et que l’on pense que Donovan n’aurait pas voulu souffrir plus longtemps. J’ai demandé s’il fallait signer une décharge mais le type a répondu, le plus sérieusement du Monde : « C’est comme vous voudrez, Mademoiselle. Mais ça fera quand-même 30 euros ».

Alors chaque soir j’emprunte le Mac de Caro pour vous rédiger cette belle chronique.

Et non, ma sœur n’en n’a pas marre de toujours tout me prêter. Parce qu’elle est habituée à le faire depuis toute petite.

mere-teresa-1

Je donnerais ma chemise à cette Sainte Enfant

trait

Enfin, mardi, Maryline, la-femme-de-ménage-de-la-bibliothèque-de-Flawinne, est venue me trouver en me disant : « Le pneu de ta voiture est sacrément dégonflé. Je me demande même s’il n’est pas crevé ».

Je suis allée voir, et c’est vrai qu’il n’avait pas bonne mine. Il était raplapla. Ce qui est quand-même le comble pour un pneu.

 Je suis allée jusqu’à la pompe à essence la plus proche et j’ai garé Etoile pile à côté de la-machine-qui-regonfle-les-pneus. Là, un immense abattement m’a submergée car j’ai réalisé que, malgré que Jean-Chri m’ait expliqué à peu près 72 fois comment on procédait pour regonfler un pneu, je ne m’en souvenais plus.

Je suis restée là les bras ballant pendant un temps incalculable. J’ai pensé à ce film « Rubber » qui met en scène un pneu qui tue des gens et j’ai décidé qu’il ne fallait pas que je termine de façon aussi surréaliste. Que gonfler un pneu de voiture devait sensiblement être la même chose que gonfler un pneu de vélo, mais en plus gros.

Mais je suis assez loin d’être bricoleuse et le résultat de mon essai ne me satisfaisait pas, donc, les mains pleines de cambouis, je suis allée faire ma poule crevée chez le pompiste qui s’est proposé de m’aider, moi, jeune demoiselle en péril.

pneulapin

Je pense que lui aussi est en péril

Là, le petit pompiste freluquet a confirmé le verdict de Maryline, à savoir que mon pneu était crevé.

Et moi aussi je me suis sentie crevée.

Dégonflée.

Aussi à plat qu’une vieille chambre à air.

Pneu mieux faire

trait

Enfin, tout cela pour vous dire que

j’en ai marre que Patricia Kaas mes affaires dès que j’ai le dos tourné.

toutcasser.gifVivre quand tout lâche

6 commentaires sur “Vivre quand tout lâche

Ajouter un commentaire

  1. -1 point wordpress de pénalité pour le jeu de mot final
    -1 point de karma IRL pour m’avoir fait découvrir Léguman alors que jusqu’à ce jour je n’avais jamais fait de cauchemars végétaux

    Enfin, courage quand même, dis-toi que de toute façon au bout d’un moment il ne restera plus rien pour tomber en panne.

  2. Un point seulement de pénalité ? ça va encore, je trouve.
    Pour ce qui est de Léguman, tout le plaisir est pour moi. J’avais besoin de partager. Je ne pouvais pas rester seule avec ça.
    Et, constatant que la chasse d’eau de mes toilettes coule, je compte faire un article sur « la simplicité involontaire ». Pas mal, hein ?

  3. Il faut avoir été sacrément traumatisée pour faire des rêves avec des vrais morceaux de Léguman dedans ! Moi c’est surtout le singe Pub-Pub qui m’avait marqué dans « Téléchat »

  4. Je crois que les créateurs du Téléchat devaient en fumer de la bonne, ce n’est pas possible autrement…

  5. De la très bonne même ! Sans compter qu’à l’époque on faisait faire des émissions pour les enfants à des personnes qui ne savaient pas ce que c’était qu’un enfant (Philippe Geluck et Malvira sont un autre bel exemple).

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Powered by WordPress.com. Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :