Voyages

Lettre à Stelios, mon carnet de voyage (1) : A l’aventure

(Stelios, c’est mon carnet de voyage…Et je l’aime beaucoup parce que j’ai fait plein de petits croquis dedans)

Stelios le carnet et Moustakis le chien

Cher Stelios,

Comme chaque fois que je reviens de Grèce, je m’ennuie un peu du pays. Je me languis d’être au prochain séjour. (Tu m’étonnes).

Alors je me replonge dans tes pages pour m’aider à me souvenir de la beauté sauvage des paysages, du goût amer des olives noires, de la musique entêtante, du cri nocturne des chacals et du bruit de nos fous rires.

L’idée a germé un jour de pluie post-confinement, alors que Laurence et moi étions au summum de notre créativité.

Faire « Dinant-Mirtopotamia » en voiture.

Oui, en voiture. Parce que l’avion, c’est pour les petites joueuses, alors que nous, on est plutôt « Aventurières des temps modernes ».

Tu admettras que c’est un road trip qui envoie du rêve. Qui claque du pâté. Du trou du cul de la Belgique aux fins fonds de la Grèce… Il y aura certainement de quoi remplir tes pages, en allant chatouiller l’anecdote.

Oui, je sais. Tu vas me dire qu’on est PAS Thelma et Louise. Qu’on est Natha et Lolo, et que ça sonne un peu plus prolo. Un peu plus belge. Un peu plus amatrices.

Tu vas même peut-être te mettre à douter de moi et de mes capacités, comme ma famille qui a passé son temps à me faire des remarques désobligeantes. Apparemment, tous s’étonnent que je parte parcourir des milliers de kilomètres en voiture alors que je n’ose pas conduire en dehors de Namur. Mais c’est qu’ils sont étroits d’esprit, Stelios.

Ce qu’ils ne savent pas, c’est qu’on a mis au point des arrangements : c’est Laurence qui conduira et on fera de courtes escales. Je lui chanterai « Mon coq est mort » en ouvrant les fenêtres si elle s’endort. En bref, je ne ferai rien d’autre que lui tenir compagnie. Il parait que je suis de bonne compagnie.

Quand j’ai expliqué mon projet à Père, il a dit : « En tout cas j’espère que tu ne tiendras pas la carte routière ». S’il a dit ça, Stelios, c’est parce que le jour où j’ai dû lui tenir la carte en étant installée sur le siège passager, je l’ai laissée s’envoler par la fenêtre au moment même où je la dépliais et qu’on l’a regardée s’envoler dans les airs en priant pour qu’elle ne retombe pas ouverte sur le pare-brise des voitures qui nous suivaient. Mais ce n’est arrivé qu’une seule fois, et apparemment il a suffi de cet épisode pour briser ma crédibilité aux yeux de tous.

Tu vas aussi me dire que Thelma et Louise, elles, elles se la jouaient bien dans leur décapotable alors que nous, on roule dans une camionnette de tchouks remplie à ras-bord de lits superposés, de chevalets, de matériel de peinture et de plongée. Là-dessus, je ne pourrai pas te donner tort, il est vrai.

Et quand tu ajoutes que elles, au moins, elle avaient un flingue et pas nous, je te répondrai qu’il est certainement plus prudent qu’il en soit ainsi.

C’est vrai qu’on a pas tout ça.

Mais nous, au moins, on a un chihuahua.

Et ça, crois-moi, ça vaut son pesant de cacahuètes.

3 réflexions au sujet de “Lettre à Stelios, mon carnet de voyage (1) : A l’aventure”

  1. Quel beau teasing ! J’ai hâte de connaitre la suite. Puisque tu es la pour le raconter, on sait que tu es revenue vivante, mais ça ne explique pas les péripéties que tu as du vivre en chemin.

  2. ahah j’adore Natha ! j’ai bien ri merci ! t’es trop géniale ! bisous ________________________________

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s